Livraison gratuite en Europe à partir de 69 €

Nylon biodégradable pour des collants éco-responsables : la réponse écologique de Billi London

Depuis le début, agir pour la cause écologique en encourageant la réduction des déchets est une valeur inscrite au cœur de notre marque. Réduire les déchets nous paraît en effet essentiel pour relever les défis auxquels l'industrie du collant fait face en termes de développement durable. Chaque année, des millions de collants (cela se compte en tonnes) finissent dans les décharges, la plupart étant constitués de fibres synthétiques.

C'est peut-être l'info essentielle à retenir dans une perspective écolo et éthique. Selon Halte à l'Obsolescence Programmée près de 130 millions de paires de collants ont été vendues en France en 2018 : les collants représentent en moyenne plus de 7 315 tonnes de déchets par an.

Chez Billi London, nous voulons changer les choses en y prenant autant de plaisir que possible. C'est pourquoi, en plus de garantir l’association de la résistance et de l’élégance et de refuser complètement le packaging plastique habituel, nous avons développé une collection de pièces essentielles à chaque garde-robe d'environ 5 ans en décharges (conditions anaérobies) alors que la majorité des collants met entre 40 à 100 ans à dégrader. Si la comparaison parle d'elle-même, penchons-nous maintenant sur son explication.

Les jambes d'une femmes portant des collants noirs biodégradables Billi London

 

Comment les collants Billi London se biodégradent-ils ? 

Les collants fins sont fabriqués à partir d’un mélange de deux fibres : le nylon et l'élasthanne. Mais comme ces fibres sont synthétiques, elles mettent généralement des décennies, voire des siècles, à se décomposer. Pour remédier à ce problème, nous avons mis au point les premiers collants, leggings et chaussettes à biodégradabilité accélérée.

Nous avons opté pour deux fils qui ont cette faculté à se biodégrader en un temps record.

Tout d'abord, notre nylon, qui est le fil dominant dans la production de collant, nous est fourni par notre fournisseur italien Fulgar. La formule de fabrication de ce nylon qui s’appelle Amni Soul Eco®, a été modifiée pour attirer les bactéries afin d'accélérer son processus de biodégradation dans un environnement anaérobie (un environnement sans oxygène).

Les environnements anaérobies sont caractéristiques des décharges modernes et contrôlées. Ces bactéries grignotent nos collants et les transforment en matière organique et en biogaz dans cet environnement spécifique. Il s'agit essentiellement d'un processus organique que nous accélérons. À noter que ce processus de dégradation commence seulement en décharge.

Le temps de décomposition des collants biodégradables Billi London

 

Selon UNISAN les décharges sont maintenues jusqu'à 30 ans après leur fermeture (une fois les installations pleines). Durant cette période, les biogaz sont libérés, collectés et transformés en énergie. Après environ 30 ans, les décharges sont fermées et les biogaz ne sont plus collectés et convertis en énergie.

C'est pourquoi les collants à biodégradabilité accélérée dont la décomposition complète prend 5 ans environ en décharges (dans des conditions anaérobies) sont plus avantageux que les collants traditionnels/recyclés ou traditionnels en ce qui concerne leur fin de vie. Elle est pas belle, la science ?

Scientifique en blouse de laboratoire faisant signe à un panneau scientifique.

Le nylon Amni Soul Eco® détient la norme ASTM D5511-18 délivrée par ASTM International, C’est la méthode standard pour déterminer la biodégradation anaérobie des matières plastiques dans des conditions de digestion anaérobie à forte teneur en solides.

Quant à l'élasthanne, essentiel pour l'élasticité, nus utilisons le le ROICA ™ V550 qui provient de l’usine européenne d'Asahi Kasei, située en Allemagne. Cet élasthanne est un polymère spécial qui qui se décompose sans avoir d’impact négatif sur l'environnement, c'est-à-dire sans libérer de substances nocives, comme l'a testé et vérifié le certificat de compatibilité environnementale de Hohenstein.

Lors de ce processus de biodégradation, nos collants durables ne laissent pas de microplastiques derrière eux.

Les certifications des matières utilisées par Billi London OEKO-TEX Amni Soul Eco Roica

Futures initiatives 

Afin de participer à la transition vers l’économie circulaire, nous mettrons en place un système de récupération de collants. Vos anciennes paires pourraient être envoyées à un méthaniseur* (aussi appelé digesteur), à un centre de recyclage textile, à des designers qui pratiquent l'upcycling ou utilisées lors de nos ateliers d'upcycling.

Un vieux collant transformé en porte-plante en macramé avec Billi London.

*Si vous n'êtes pas un·e expert·e (croyez-nous, nous ne l'étions pas quand nous avons commencé cette mission !), la digestion anaérobie est le processus par lequel la matière organique est décomposée pour produire du biogaz tel que le méthane (CH4) et le dioxyde de carbone (CO2). Ce processus se déroule dans un réservoir étanche et sans oxygène appelé méthaniseur (ou digesteur anaérobie). Au lieu d'être rejetés dans l'atmosphère, ces gaz sont utilisés pour produire des énergies renouvelables comme l'électricité et la chaleur.

L'objectif du gouvernement français est de faire en sorte que 16 % de la consommation totale de gaz provienne de gaz renouvelables d'ici à 2030 et que cet objectif atteigne 35 à 50 % d'ici à 2050. Sur ce dernier, 17 % devraient être du biogaz produit par digestion anaérobie. 

Pourquoi nous n'utilisons pas de fils recyclés ?

Il est possible de produire des collants en utilisant du nylon recyclé provenant d'autres industries (comme de filets de pêche par exemple). Toutefois, cette solution s’attaque au problème du sourcing de matière première plutôt qu’à celui de la fin de vie.

Malheureusement, il est IMPOSSIBLE de recycler les vieux collants pour en fabriquer de nouveaux, car la technologie pour séparer le nylon qui est enroulé autour de l'élasthanne n’existe pas (encore !). Si un jour cette technologie devient disponible, d'autres solutions seront envisageables, mais pour l'heure, ce n'est pas une option.

Nous voulions donc trouver une solution doublement efficace : d’une part pour réduire le temps pendant lequel une seule paire de collants reste à polluer l’environnement en tant que déchet, et d’autre part de manière à valoriser ce déchet lui-même en convertissant les gaz libérés en énergie renouvelable par exemple. Des collants écologiques pour repenser nos habitudes vestimentaires et le coût sur l'environnement.

Gros plan du collant uni à motifs Billi London sur les jambes.

Quels sont les bénéfices des collants, chaussettes, socquettes et leggings Billi London ?

  • Nous proposons la première gamme de legwear (collants, chaussettes et leggings) qui se dégrade en un temps record d'environ 5 ans en décharge (conditions anaérobie), alors que la plupart des collants mettent par comparaison jusqu'à 100 ans. Ce qui équivaut à un processus 20 fois plus rapide !
  • Toutes nos pièces de legwear se transforment en matière organique (biomasse) et en biogaz, créant ainsi des énergies renouvelables.
  • Vous vous sentirez élégant·es tout au long de la journée (ce sont nos client·es qui le disent !).

Découvrez la collection 

Français
Français